FR |  EN

Le musée Clemenceau - Espace Librairie

Votre visite

La Libraire

A l’issue de votre visite, vous pourrez, si vous le souhaitez ,acquérir quelques cartes postales reproduisant des portraits photographiques de Georges Clemenceau ou des vues de l’intérieur de son appartement, ainsi qu’une sélection d’ouvrages de Georges Clemenceau ou se rapportant à lui :

 

"Clemenceau Dernières nouvelles du Tigre" de Jean-Noël Jeanneney 12/02/2016

Portait inattendu du « Tigre », au plus près sa vérité. Un Clemenceau anticonformiste, progressiste et conservateur, pionner de l’écologie politique, protecteur des arts, insubmersible.

Revendiqué désormais par nombre de nos dirigeants politiques, sujet de films et d’expositions à succès, le souvenir de Clemenceau n’a jamais semblé aussi vivant, aussi stimulant. Mais cette large adhésion à sa mémoire ne saurait faire oublier qu’il n’a jamais manqué, en son temps, de susciter, à droite et ailleurs, les critiques les plus vives, les controverses les plus ardentes. C’est l’effet d’un tempérament hors de pair : tout au long de son chemin, le Tigre ne cessa pas de rompre fougueusement avec tous les conformismes et, sans relâche, de faire de sa vie entière un combat. S’attachant à saisir l’homme au plus près de sa vérité, romanesque et multiforme, Jean-Noël Jeanneney éclaire diverses facettes d’un Clemenceau inattendu, ami de la Grèce, du Japon et de la Chine, protecteur des arts, jacobin autant que décentralisateur, pionnier de l’écologie politique et précurseur de l’État-providence, négociateur plus avisé et réaliste qu’on ne l’a dit, inclassable, insubmersible, impétueux et farouchement indépendant.

 

Jean-Noël JEANNENEY

Est professeur émérite des universités à l’Institut d’études politiques de Paris. Il a exercé de nombreuses responsabilités publiques dans le domaine de la culture et des médias. Parmi ses oeuvres les plus récentes figurent L’un de nous deux, théâtre (2009), Quand Google défie l’Europe (3e éd., 2010), L’État blessé (2012), La Grande Guerre si loin, si proche (2013), Jours de guerre, 1914-1918 (2013).

 

Publié en fèvrier 2016 par les Editions du CNRS

"Clemenceau Dernières nouvelles du Tigre" de Jean-Noël Jeanneney
 
"Clemenceau" de Sylvie Brodziak 12/02/2015

Portrait de Georges Clemenceau (1841-1929), étudiant opposant à l’Empire, il a mené tous ses combats pour fonder, organiser et défendre la République.

Paru en septembre 2015 aux Presses universitaires de Vincennes

"Clemenceau" de Sylvie Brodziak
 
"Clemenceau au Front" de Samuel Tomei 21/12/2015

Des Vosges à la mer du Nord, de la Somme à Verdun, au mépris du danger et malgré son âge – il a soixante-douze ans au début de la guerre – Clemenceau n’a cessé d’aller sur le front. Au cours de plusieurs dizaines de voyages, comme journaliste, comme parlementaire et, à partir de novembre 1917, comme président du Conseil, il prend le « pouls » des combattants, cherche à obtenir des informations de première main, et, grâce à son inflexible détermination, galvanise poilus et civils.

Accompagné du général Mordacq, son chef de cabinet militaire, il sillonne les champs de bataille avec une idée fixe : se rendre en première ligne. Ainsi n’hésitera-t-il pas à ramper sur plusieurs centaines de mètres pour rejoindre les soldats d’un poste avancé, stupéfaits de voir arriver le président du Conseil ; il échappera à plusieurs reprises au pire, sous le « marmitage » ennemi…
Clemenceau au front décrit, pour la première fois, les principaux déplacements du Tigre grâce aux témoignages de Mordacq, Poincaré, Foch, ou même du jeune Churchill, qui, un jour, suivit le Tigre jusqu’à en être épuisé… Ces récits dessinent le portrait attachant d’un vieillard qui jette toutes ses forces dans la bataille et fait plier le destin.

Publié en 2015 par les éditions de Taillac

"Clemenceau au Front" de Samuel Tomei
 
"La Mêlée sociale" 30/10/14

Édition établie et présentée par Sylvie Brodziak avec une préface de Jean-Noël Jeanneney

En 1893, vaincu aux élections législatives, Clemenceau perd son siège de député du Var, quitte les affaires et entame sa « traversée du désert». Celle-ci n’est que symbolique puisque toujours journaliste, il reprend avec enthousiasme sa plume et écrit régulièrement dans La Justice, son journal fondé en 1880. En 1895, il réunit une partie de ses articles, les assortit d’une longue préface et publie son premier ouvrage intitulé La Mêlée sociale. Recueil soigneusement fabriqué, La Mêlée sociale est à la fois expression de la pensée politique, économique et sociale de Georges Clemenceau et feuille de route de tous ses combats à venir.

Dans une République profondément inégalitaire où le libéralisme triomphe, Clemenceau choisit les plus pauvres et dénonce la misère tout en proposant des solutions. Convaincu que l’obtention de l’égalité est issue tout autant de la lutte individuelle que collective, Clemenceau mène une réflexion sur le travail, défend le droit de grève des mineurs et réclame le renforcement de l’action syndicale ouvrière.

En cette fin de siècle, fortement impressionné par les attentats anarchistes, Clemenceau condamne catégoriquement les lois liberticides dites « scélérates» et exige une réflexion nationale sur la politique que mènent les gouvernements de l’époque. Soucieux de la protection des personnes mais toujours irréductible militant contre la peine de mort, il décrit l’échafaud et la guillotine pour mieux les faire détester et disparaître.

La Mêlée sociale, composée d’une centaine d’articles percutants, est la quintessence du programme radical et humaniste que l’indomptable Clemenceau a voulu décliner dans la France de la Troisième République.

Paris, Honoré Champion, coll. Collection "Textes de Littérature moderne et contemporaine", 2014

"La Mêlée sociale"
 
"Clemenceau ou la tentation du Japon" de Matthieu Séguéla 27/10/2014

On croyait tout savoir de Georges Clemenceau : les combats du député anticolonialiste et du journaliste dreyfusard, les convictions du sénateur radical et du « premier flic de France », la ténacité du « Père la Victoire». Il manque pourtant une facette à cet homme exceptionnel : celle de l’orientaliste habité par la tentation du Japon. Nourri d’archives inédites, le livre de Matthieu Séguéla nous invite à découvrir ce Clemenceau méconnu.


Le Japon de Clemenceau est foisonnant. Il est fait d’amitié avec ses deux alter ego, le prince Saionji et le peintre Monet. Il est empreint de bouddhisme et d’esthétisme avec sa grande collection d’art japonais. Il est fait d’admiration pour le modèle de modernisation qu’il offre à la vieille Asie. Ce Japon, Clemenceau le défend dans ses journaux, l’associe à sa diplomatie d’entente en 1907, se bat pour faire venir son armée dans l’Europe déchirée par la Première Guerre mondiale.


Mais le Tigre était un visionnaire : une fois la paix revenue, il sera le premier à s’interroger sur les dangers de l’impérialisme du Japon dont il reste toutefois l’ami.

Matthieu Séguéla est docteur en histoire (Sciences Po Paris) et professeur au lycée international de Tokyo. Prix Shibusawa-Claudel en 2012 pour sa thèse « Georges Clemenceau et l’Extrême-Orient », il est chercheur associé à la Maison francojaponaise (CNRS-MAEE).

Publié en fevrier 2014 par le CNRS Editions

 

"Clemenceau ou la tentation du Japon" de Matthieu Séguéla
 
Catalogue d'exposition Clemenceau le tigre et l’Asie - Musée Guimet 30/10/14

Catalogue de l'exposition "Clemenceau, le Tigre et l'Asie", présentée au musée Guimet, Paris (12 mars - 16 juin 2014).

On connaît bien Georges Clemenceau, le républicain, le radical, le « Père la Victoire ». On sait moins que, profondément anticolonialiste (son discours prononcé devant la Chambre des Députés le 31 juillet 1885, pour s'opposer à la politique du gouvernement Ferry au Tonkin et en Chine, le démontre), Clemenceau nourrissait une véritable passion pour l'Asie, ses arts, ses cultures, ses religions.

Axée sur sa découverte de l’Inde et du bouddhisme, sur l’orientalisme et son intérêt pour l’Asie, la collection de Clemenceau est rassemblée au musée; soit quelque 800 objets dont une partie fut dispersée en 1894 lorsque, frappé par le scandale de Panama, Clemenceau dut se résoudre à vendre sa collection aux enchères.

Estampes, peintures, kôgôs ou boîtes à encens japonais, masques, céramiques, mais aussi photographies sont les témoins de cette passion pour les arts de l’Extrême-Orient.

Publié en 2014 par les éditions Snoeck

Catalogue d'exposition Clemenceau le tigre et lâAsie - Musée Guimet
 
"Clemenceau croqué" 28/10/14

Clemenceau, par l’importance du rôle qu’il joua dans la vie politique de la IIIe Re?publique de 1870 à 1920, ne pouvait manquer d’être la cible de la presse illustrée de l’époque. Le radical aux fortes convictions, l’orateur superbe et sans pitié, le tombeur de ministères, le défenseur des communards et des ouvriers qui devint le premier flic de France, puis le briseur de grèves et enfin le Pére La Victoire ont alimenté la verve des caricaturistes politiques pendant cinquante ans.
Du portrait-charge hérité des années 1850 au dessin incisif et moderne de journaux comme L’Assiette au beurre aprés 1900, l’exposition présente les différents procédés à l’œuvre dans les centaines de caricatures et dessins de presse français qui ont pris Clemenceau pour cible. Elle utilise pour cela une partie de la donation effectuée au musée par Octave Fort en 2003.
La satire, la charge, la dévaluation sont en soi un indice de popularité. C’est l’envers du grand homme que révéle la caricature, qui cherche à blesser, ridiculiser, rabaisser en s’attaquant à l’image de l’homme lui-même, plus ou moins cruellement selon qu’il s’agit de journaux favorables ou non.

Suite à l’exposition « Clemenceau croqué » du musée Clemenceau-de Lattre de Mouilleron-en-Pareds, les organisateurs ont décidé de créer un cahier de fiches retraçant l’exposition. Cette rétrospective reprend les centaines de caricatures et de dessins de presse réalisés sur l’homme politique durant la fin du xixe et le début du xxe siècle. Ces fiches vous permettront de découvrir Clemenceau mis en image par les plus grands caricaturistes de l’époque.

Exposition réalisée par le musée national Clemenceau-de Lattre de Mouilleron-en-Pareds (2013) et présentée dans les rues du village de Mouilleron

CONCEPTION SCIENTIFIQUE :
Marie-Hélène Joly,
Conservatrice génèrale du patrimoine

CONSEIL SCIENTIFIQUE :
Bertrand Tillier,
Professeur d’histoire de l’art contemporain, Université de Bourgogne

CONCEPTION GRAPHIQUE DE L’EXPOSITION :
Clemence Joly
MISE EN ŒUVRE :
Jean-François Bourasseau, Jean-François Moreau, Laurence Croisé, Nicolas Baudillon


PUBLICATION Avec le concours de l’Institut vendéen Clemenceau-de Lattre

Publié en 2013 par Geste Editions

"Clemenceau croqué"
 
"Figures de Vendée" de Georges Clemenceau 28/10/14

Georges Clemenceau resta toute sa vie fidèle à sa terre natale, la Vendée. Après 1920, il choisit d'y passer - essentiellement à Saint-Vincent-sur-jard - la meilleure part de sa retraite. Les vingt-quatre récits réunis définitivement, en 1930, sous le titre de Figures de Vendée révèlent, en autant de facettes, la profonde originalité de ce pays, la généreuse diversité de ses paysages : de la façade maritime au Marais et au Bocage. Bien des lieux sont là, décrits en leur excate réalité.

Georges Clemenceau évoque surtout ici les humbles en leurs demeures. Il les invente - peut-être - dans le vigilant respect qu'il leur porte, inscrits dans une profonde humanité, la marge lumineuse de ses convictions politiques.

Publié en 2014 par Rumeur des Ages

"Figures de Vendée" de Georges Clemenceau
 
"Révolution de Cathédrales - à propos de Claude Monet" de Georges Clemenceau 28/10/14

Georges Clemenceau fit paraître la première édition de ce texte manifeste, le lundi 20 mai 1895, en première page de la Justice, quotidien dont il était le rédacteur en chef. Il le reprit, avec de nombreuses variantes et coupures, bien des années plus tard en 1928, dans Claude Monet/Les Nymphéas, livre à la mémoire de l'ami dont il avait fait la conaissance dès les années 1860 et qu'il n'avait cessé d'accompagner après 1886.

Publié en 2010 par Rumeur des Ages

"Révolution de Cathédrales - à propos de Claude Monet" de Georges Clemenceau
 
"Les Nymphéas" de Georges Clemenceau 27/10/14

 

Enfin réédité, cet ouvrage consacré à son grand ami Claude Monet par Georges Clemenceau qui ne fut pas seulement le « tombeur de ministères » et le « Père la Victoire » mais aussi un ami des arts et des artistes.

Réédité en 2010 par les Editions Rumeur des Ages

"Les Nymphéas" de Georges Clemenceau
 
"Le monde selon Clemenceau" de Jean Garrigues 30/10/14

Formules assassines, traits d'humour, visions prophétiques, discours et réflexions ont fait la renommée de Clemenceau. Les lire ou les relire sont un régal pour l'esprit tant on découvre un autre homme derrière le "tombeur de ministères" des années 1880, le "briseur de grèves" de 1906, le Père la Victoire de 1918. Grâce à ce recueil, on découvre sa vie, de la Commune de Paris au traité de Versailles, en passant par la crise boulangiste, le scandale de Panama ou l'Affaire Dreyfus et tous ces combats républicains dont il fut un acteur majeur. Mis en scène par l'historien Jean Garrigues, fin connaisseur de l'action et du rôle de Clemenceau, surgit le portrait d'un grand homme d'Etat, véritable icône patriotique, passionnément laïque et démocrate, cocardier, rebelle et autoritaire, féministe et misogyne, rêveur et philosophe, amoureux et querelleur, drôle et sensible, féroce et tendre à la fois. Avant tout un homme libre. Ici sont rassemblées et commentées ses observations les plus fouillées, ses analyses les plus lucides, ses joutes oratoires les plus mémorables, ses formules les plus méchantes et ses remarques les plus mordantes.

 

Publié en 2014 par les éditions Tallandier

"Le monde selon Clemenceau" de Jean Garrigues
 
Herodote.net : On l'appelait Le Tigre 22/05/2014

Georges Clemenceau,

son parcours politique,

ses passions, ses bons mots

par André Larané, Herodote.net


  Clemenceau (André Larané, Herodote.net, 2014)

Georges Clemenceau est une figure majeure des débuts de la IIIe République et de la Première Guerre mondiale.

Il fut aussi une personnalité d'exception dans tous les sens du terme : journaliste hyperactif, grand voyageur, collectionneur d'art, amateur de femmes, duelliste etc.

Découvrez-le à travers trois textes (38 pages au total et de nombreuses illustrations) :
- On l'appelait « le Tigre »
- Dans l'intimité de Georges Clemenceau
- les bons mots du « Tigre »

Découvrez Georges Clemenceau, son parcours, ses passions et ses bons mots dans un livre numérique édité par Herodote.net en partenariat avec le musée Clemenceau : Clemenceau (2,25 euros)

 

Herodote.net : On l'appelait Le Tigre
http://www.herodote.net/Boutique/liclemenceau.php  
"Sang Noir" de Jean-Luc Loyer 27/10/14

Un récit de Jean-Luc Loyer d'après les événements du 10 mars 1906, complété par quelques documents d'époque et d'un lexique

Au début du XXe siècle, la France est en plein essor industriel. De nombreuses innovations technologiques sont apparues, qui ont donné un véritable coup de fouet à l’économie. Le Nord, avec le textile, l’acier et surtout le charbon, explose en terme de productivisme. Le département du Pas-de-Calais compte à lui seul, 120 puits de mine, qui produisent quelque 20 millions de tonnes de charbon. Grâce aux grèves et luttes syndicales de la fin du siècle passé, être mineur, c’est alors bénéficier de nombreux privilèges, comme un temps de travail journalier réglementé, un logement à loyer très faible, un accès gratuit aux soins médicaux et à la retraite… Mais à partir de 1905, la demande accrue de charbon bouleverse la donne. Les patrons ne s’occupent plus trop des lois et font fi de la sécurité de leurs ouvriers. Et ils embauchent des garçons et des filles dès 12 ans pour descendre dans la mine. Le fils Pruvost fait partie de ceux-là. Il a 14 ans, mesure 1m55, pèse 47 kg. Il devient galibot (apprenti mineur) sous le matricule 635. Le 10 mars, entre 6h30 et 6h40, une explosion d’une violence inouïe (dont les causes demeurent inconnues jusqu’à ce jour) propage en quelques secondes, une trombe de flammes sur plus de cent kilomètres de galeries. En fin de journée, seuls 576 mineurs ont pu s’extirper du brasier. Plus de 1000 manquent à l’appel. La recherche des survivants cessera trois jours après la catastrophe ; on retrouva pourtant 13 rescapés vingt jours plus tard. Il y aura 1099 morts au total, dont 242 enfants…

Sang noir est un ouvrage publié en partenariat avec le Centre historique minier de Lewarde.

Paru le 07/03/2013 par Futuropolis - Titre indisponible

 
 
 
 
 
"Sang Noir" de Jean-Luc Loyer
 
"Silas Corey" de Fabien Nury et Pierre Alary - T. 1 et 2 10/02/2014

Détective. Espion. Tueur.
Héros ou escroc, ça dépend de l’employeur…

Avril 1917.
La guerre fait rage dans toute la France. À Paris, l’opposition menée par Georges Clemenceau tente de faire tomber le gouvernement Caillaux...
Silas Corey, ancien reporter, agent du 2e Bureau, détective et aventurier à plein temps, est engagé par Clemenceau pour retrouver un reporter disparu. Ce dernier aurait recueilli des preuves de la trahison du chef du gouvernement. Corey, non content d’accepter la mission, vend aussitôt ses services au 2e Bureau et à Mme Zarkoff, industrielle de l’armement compromise dans l’affaire. Fort de ses trois salaires, Corey se lance sur la piste du reporter, et ne tarde pas à croiser le chemin du redoutable espion Aquila, qui dirige les opérations du Kaiser en France... L’issue de la guerre pourrait bien dépendre du résultat de son enquête. Mais au fait, quelqu’un sait-il pour qui Silas Corey travaille vraiment ?
Fabien Nury et Pierre Alary, respectivement scénariste d’Il était une fois en France et dessinateur de Belladone, créent avec ce premier diptyque un personnage à la classe, à l’arrogance et au panache jouissifs, une fripouille que l’on adore déjà détester...

Paru en 2013 par Glenat BD

"Silas Corey" de Fabien Nury et Pierre Alary - T. 1 et 2
http://www.glenatbd.com/bd/silas-corey-tome-1-9782723483926.htm  
"Clemenceau et les artistes modernes" - catalogue d'exposition 12/12/2013

Sous la direction de Christophe Vital, directeur du patrimoine culturel, conservateur en chef des musées de la Vendée, Florence Rionnet et Marie-Élisabeth Loiseau

  •  

  • Homme de combat et de conviction, le Vendéen Georges Clemenceau fut aussi le défenseur des plus grands artistes de son temps, tels Manet, Monet, Maillol, Rodin ou Whistler… Cet ouvrage, qui accompagne l’exposition d’intérêt national organisée par le Conseil général de la Vendée à l’Historial, offre un regard inédit sur l’homme d’État, plus connu comme parlementaire, ministre, président du Conseil, journaliste et même écrivain. Georges Clemenceau s’y révèle amateur d’art, collectionneur, critique, mécène ou « faiseur de musées ». La fin de sa vie fut marquée par un retour en Vendée dans la petite maison qu’il loua à Saint-Vincent-sur-Jard et par la profonde amitié qu’il voua à Claude Monet. Il encouragea ce dernier à peindre et à achever les panneaux des Nymphéas pour le musée de l’Orangerie, dont il fut le véritable artisan. Le « Tigre » nous apparaît ainsi comme un être sensible, amoureux de la nature et de l’impressionnisme.

  • Coédition Historial de la Vendée, Les Lucs-sur-Boulogne / Somogy éditions d'Art
    Exposition présentée à l'Historial de la Vendée, Les Lucs-sur-Boulogne, du 8 décembre 2013 au 2 mars 2014. Cette exposition ouvre l’année "Clemenceau et les arts"/2014 initiée par le Conseil général de la Vendée. Elle a reçu du ministère de la Culture et de la Communication le label d’Exposition d’intérêt national au titre de l’année 2013 ainsi que le soutien du musée d’Orsay à Paris pour le prêt d’œuvres exceptionnelles. Elle a également bénéficié de prêts importants de la Fondation du musée Clemenceau à Paris.

  • Paru le 27 novembre 2013 par Somogy

"Clemenceau et les artistes modernes" - catalogue d'exposition
 
"Clemenceau au fil des jours" de Christophe Soulard 24/04/13

C’est l’histoire d’un homme hors norme, impétueux, fougueux, cassant, mais aussi attachant, vertueux, honnête, déterminé que nous vous invitons à découvrir.

Quelle vie que celle de Georges Clemenceau (1841-1929) ! Que de sincérité dans ses luttes, de lucidité dans ses combats, d’autorité, de bravoure, de désintéressement ! Après bien des aventures, c’est lui que le président Poincaré, son « meilleur ennemi », appelle en 1917 pour sauver la France de l’enlisement de la guerre. Clemenceau a déjà 76 ans. C’est lui, le « tombeur de ministères », qui conduit le pays et les Alliés à la victoire, refusant cependant d’écraser l’Allemagne.

Du jeune médecin au défenseur de Dreyfus, du journaliste au parlementaire, de l’ami de Monet au Tigre, du grand voyageur au grand amoureux, cet ouvrage vous raconte, au fi l des jours, la vie d’un Vendéen au destin exceptionnel qui a marqué l’histoire de France à jamais.

Christophe SOULARD, Vendéen d'origine, est charentais-maritime d'adoption. Il est responsable de la communication de l’agglomération de Royan. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont Le Pays Royannais, entre terre et mer (Éditions Autrement).

Publié en 2013 par les Editions Sud Ouest

"Clemenceau au fil des jours" de Christophe Soulard
 
"La politique coloniale, Clemenceau contre Ferry", préface de Jean-Noel Jeanneney 31/01/2013

 

Les comptes-rendus des débats du Parlement recèlent des trésors, lorsque les tribuns les plus éloquents et les plus inspirés y confrontent leurs visions de la société et leur conception de la place de la France dans le monde. Le duel oratoire de Jules Ferry et de Georges Clemenceau sur la question coloniale, en juillet 1885, à la Chambre des députés, donne à connaître avec éclat l’opposition de deux tempéraments, de deux doctrines, de deux morales.

En se protégeant contre l’anachronisme, on découvrira dans leurs discours, reproduits ici pour la première fois en intégralité, quels échos leurs propos peuvent trouver, aujourd’hui encore, au cœur de nos interrogations contemporaines.

Publié en 2012

"La politique coloniale, Clemenceau contre Ferry", préface de Jean-Noel Jeanneney
 
"Clemenceau, chef de guerre" par Jean-Jacques Becker 31/01/2013

Commencée sous le Second Empire, la vie politique de Clemenceau a été très longue. Il a connu la Commune et plus de trente ans de IIIe République dont il fut un des présidents du Conseil. Mais que serait-il resté de lui dans la mémoire nationale si, en novembre 1917, aux pires heures de la Grande Guerre, quand politiciens et généraux semblaient avoir perdu la partie, le président Poincaré ne s’était résolu à l’appeler au pouvoir ? L’homme a alors 76 ans ; il n’a cessé depuis le début du conflit, comme parlementaire et comme journaliste, d’exhorter à la vigilance, à l’effort et au sursaut. En moins d’un an, il va conduire le pays à la victoire. Le Tigre entrait dès lors dans la geste française, pour toujours. 

À cet homme d’exception, à ces vingt-sept mois cruciaux qu’il passa à la tête du gouvernement, Jean-Jacques Becker, historien de la Grande Guerre, tenait à consacrer ce récit.

Publié en octobre 2012

"Clemenceau, chef de guerre" par Jean-Jacques Becker
 
"Georges Clemenceau, la liberté à tout prix" anthologie présentée par Sylvie Brodziak 27/10/14

 

Une anthologie présentée par Sylvie Brodziak

« Tombeur de ministères », « Tigre », « premier flic de France », « Père la Victoire »… La carrière de Georges Clemenceau fut longue et elle a marqué l’histoire de France et de l’Europe depuis le Second Empire jusqu’à la veille de la crise de 1929. Tour à tour enfermé dans Paris assiégé en 1870, maire sous la Commune, médecin des pauvres à Montmartre, député, sénateur, dreyfusard, journaliste, écrivain, ministre de l’intérieur, président du Conseil, constamment en mouvement, on l’a jugé souvent insaisissable et contradictoire. Son unité vient d’ailleurs : il a porté, contre tous les conformismes, un individualisme farouche, servi par un courage rare. Au service du patriotisme, de la République, de la beauté, de la justice, des droits de l’homme, de l’anticolonialisme, de la santé et de la culture pour le peuple, dans tous les ordres de la pensée et de l’action, il se rebella sans relâche, parfois injuste mais toujours sincère, contre la fausse évidence des lâchetés et des compromissions.

LES REBELLES
Une collection dirigée par Jean-Noël Jeanneney

Publié en 2012 - Titre indisponible

"Georges Clemenceau, la liberté à tout prix" anthologie présentée par Sylvie Brodziak
 
"Clemenceau, l'irréductible républicain" 27/10/14

Volume 6 - Collection inédite ILS ONT FAIT LA FRANCE, dirigée par Max GALLO de l’Académie française.

Qui est Georges Clemenceau? De sa longue vie (1841-1929) que retenir ?

Ce Vendéen athée et anticlérical, républicain – “bleu” au pays des “blancs” – a été maire, député, sénateur, tombeur de ministères – le “Tigre” – dreyfusard, ministre de l’Intérieur, écrivain, journaliste et médecin ! Deux fois président du Conseil (1906-1909 et 1917-1920), “Père la Victoire”, mais une majorité de parlementaires refuse de l’élire président de la République.

Titre indisponible

"Clemenceau, l'irréductible républicain"
 
"Articles et discours de guerre" présentés par Jean-Jacques Becker

 

La Grande Guerre fut pour Georges Clemenceau, l'occasion d'écrire certains de ses articles et de ses discours les plus importants. Mieux qu'aucun autre, il sut utiliser le verbe pour soutenir le moral des Français et les mener à la victoire.

Lire aujourd'hui ces textes remarquables, écrits dans le feu de l'action ("sur le vif" pour reprendre le titre de l'un des journaux les plus populaires de 14-18), c'est faire un voyage étonnant dans le passé, c'est découvrir la Première Guerre mondiale à travers les yeux de l'un de ses principaux acteurs : Georges Clemenceau.

 

Textes recueillis et édités par la société des amis de Georges Clemenceau, préface de Jean-Jacques Becker

Publié en février 2012

"Articles et discours de guerre" présentés par Jean-Jacques Becker
 
« Georges Clemenceau, correspondance (1858-1929) » établie et annotée par Sylvie Brodziak et Jean-Noël Jeanneney. 11-05-20

Il s’agit d’une large sélection de lettres adressées par Georges Clemenceau à une large palette de contemporains. On y savoure son talent épistolaire tout en vérifiant la sagacité de ses points de vue sur les différentes époques qu’il a traversées.


Publié en 2008 par les éditions Laffont, dans la collection « Bouquins ».

« Georges Clemenceau, correspondance (1858-1929) » établie et annotée par Sylvie Brodziak et Jean-Noël Jeanneney.
 
« Lettres à une amie » de Georges Clemenceau 11-05-20

 

Un recueil de lettres écrites entre 1923 et 1929 par un Georges Clemenceau octogénaire, retiré de la vie politique après son échec aux élections présidentielles, à Marguerite Baldensperger, une jeune femme venue lui proposer un projet d’édition qui verra le jour en 1926 (« Démosthène »). Des textes pleins d’esprit qui permettent de découvrir un Clemenceau intime, qui ne se prive cependant pas de porter des jugements souvent sévères sur la vie politique de l’époque.

Publié en 1970 par les éditions Gallimard, en cours de réimpression.

« Lettres à une amie » de Georges Clemenceau
 
" En Argentine" et "En Uruguay et au Brésil" 11-05-20

 

Extraits de récits publiés par un Clemenceau grand voyageur et fin observateur au retour d'une visite de l'Amérique du Sud en 1910.

 

Edité en 2010 par Magellan et Cie

" En Argentine" et "En Uruguay et au Brésil"
 
"Grandeurs et Misères d'une Victoire" de Georges Clemenceau, présenté par Jean-Noël Jeanneney 27/10/14

 

"Un témoignage majeur sur le drame de la Guerre et de la Paix, la grandeur de l'engagement et la solitude du pouvoir".

Publié peu après la mort de Clemenceau et enfin réédité en 2010 par les Editions Perrin (" Les Mémorables")

"Grandeurs et Misères d'une Victoire" de Georges Clemenceau, présenté par Jean-Noël Jeanneney
 
« Des Juges » de Georges Clemenceau 27/10/2014

 

Après « L’iniquité », « Contre la Justice » et « Vers la réparation », également disponible au Musée, voici le quatrième volume du recueil en 7 tomes (le cinquième devrait paraître en 2011) des 665 articles publiés par Georges Clemenceau durant l’affaire Dreyfus. Ces ouvrages furent retirés des bibliothèques publiques françaises et détruits sur ordre de Vichy pendant la deuxième guerre mondiale.

« L’iniquité », « Vers la réparation » et « Contre la Justice » ont été publiés respectivement en 2001, 2003 et 2007 par « Mémoire du livre »

« Des Juges » de Georges Clemenceau
 
« le grand Pan » par Georges Clemenceau 27/10/14

 

L’Imprimerie Nationale a réédité en 1995, avec une préface de Jean-Noël Jeanneney, un ouvrage paru en 1896, dans lequel Georges Clemenceau lui-même réunit en un volume des articles offrant un tableau haut en couleurs de la France de son temps.

Titre indisponible

« le grand Pan » par Georges Clemenceau
 
« Discours de guerre » de Georges Clemenceau

 

Un recueil d’articles, de correspondances, de discours écrits ou prononcés par Georges Clemenceau tout au long de la première guerre mondiale.


Publié par les Presses Universitaires de France, à l’initiative de la Société des Amis de Georges Clemenceau, en 1968

« Discours de guerre » de Georges Clemenceau
 
« A travers champs » de Georges Clemenceau

Cet ouvrage réunit les plus belles pages publiées par Georges Clemenceau sur la vie rurale, la nature et les animaux.

Publié en 1997 par le Cherche Midi éditeur

Titre indisponible

« A travers champs » de Georges Clemenceau
 
« Georges Clemenceau à son ami Claude Monet – Correspondance ».

 

Entre 1900 et 1906, date de la mort de Claude Monet, Georges Clemenceau adressa à son ami des lettres chaleureuses et empreintes de sensibilité. Tandis qu’il prépare l’installation des Nymphéas au Musée de l’Orangerie, il soutient le moral de Claude Monet dont la vue baisse, rendant nécessaire une opération de la cataracte à laquelle il ne se résigne pas.


Réédité en 2008 par la Réunion des Musées Nationaux.

« Georges Clemenceau à son ami Claude Monet â Correspondance ».
 
" Claude Monet - Georges Clemenceau : une histoire, deux caractères " d'Alexandre Duval-Stalla 27/10/14

 

Une biographie croisée de deux grands hommes liés par une très grande amitié et qui ont chacun, dans son domaine respectif, marqué fortement l'histoire artistique ou politique de son temps.

Publié en 2010 par les Editions Gallimard  - format poche

" Claude Monet - Georges Clemenceau : une histoire, deux caractères " d'Alexandre Duval-Stalla
 
« Claude Monet, 60 ans d’amitiés »

 

Cette réalisation littéraire et musicale est le récit croisé de moments de vie de Claude Monet, d’échanges épistolaires qu’il a eus avec ses amis et ses proches dont Clemenceau, et ses confidences sur fond de tableaux littéraires représentant les grandes étapes de son œuvre. L’illustration musicale est composée d’œuvres de musiciens contemporains ou d’amis de Claude Monet.


CD édité par Lire Autrement

« Claude Monet, 60 ans dâamitiés »
 
« Clemenceau » de Michel Winock

 

Michel Winock, professeur émérite à Sciences-Po, livre « son » Clemenceau, biographie d’un homme haï par la droite, puis par la gauche, « mélange d’anarchiste et de conservateur », tardivement plébiscité par le pays tout entier.

Cet ouvrage a été publié en 2007 par les Editions Perrin.

« Clemenceau » de Michel Winock
 
« Clemenceau » de Michel Winock

 

Michel Winock, professeur émérite à Sciences-Po, livre « son » Clemenceau, biographie d’un homme haï par la droite, puis par la gauche, « mélange d’anarchiste et de conservateur », tardivement plébiscité par le pays tout entier.

Cet ouvrage a été publié en 2007 par les Editions Perrin.

Repris en collection de poche en 2011 par Tempus, une collection des Editions Perrin.

« Clemenceau » de Michel Winock
 
« Portrait d’un homme libre » par Jean-Noël Jeanneney 27/10/14

 

Jean-Noël Jeanneney, professeur d’histoire à l’Institut d’études politiques, ancien ministre, est aujourd’hui président de la Bibliothèque Nationale de France. Son grand-père, Jules Jeanneney, fut un très proche collaborateur de Georges Clemenceau.

Abondamment illustré, cet ouvrage a été publié en 2005 par les éditions Mengès, dans la collection « Destins ». Nouvelle édition 2014.

« Portrait dâun homme libre » par Jean-Noël Jeanneney
 
"Clemenceau" par Jean-Baptiste Duroselle

La biographie la plus complète de Georges Clemenceau, publiée en 1988 par Fayard et récemment réeditée sans index dans la collection dirigée par le Nouvel Observateur "Les géants du XXème siècle" en 2012.

Titre indisponible

"Clemenceau" par Jean-Baptiste Duroselle
 
« Clemenceau » par Jean-Baptiste Duroselle

 

La biographie la plus complète de Georges Clemenceau, publiée en 1988 par Fayard et récemment réeditée (2012)

« Clemenceau » par Jean-Baptiste Duroselle
 
« Clemenceau vu de près » par Georges Wormser

 

Une évocation de Georges Clemenceau par celui qui fut son chef de cabinet à la présidence du Conseil, pendant la première guerre mondiale et créa après sa mort la Société des amis de Georges Clemenceau

Publié en 1979 par Hachette littérature - Titre indisponible

« Clemenceau vu de près » par Georges Wormser
 
« Clemenceau journaliste » par Gérard Minart

 

Ancien directeur de La Voix du Nord, l’auteur retrace l’âge d’or de la presse écrite auquel Georges Clemenceau a participé entre 1862 et 1917, depuis les chroniques qu’il envoyait au Temps sur l’Amérique en pleine reconstruction aux lendemains de la guerre de Sécession jusqu’à ses activités de patron de presse, créateur de l’Homme Libre, qu’il rebaptisa l’Homme Enchaîné pour protester contre la censure pendant la guerre de 14.

Publié par l’Harmattan en 2005

« Clemenceau journaliste » par Gérard Minart
 
« Clemenceau, la République, la Vendée »

 

discours de la Roche sur Yon présenté par Henry Brunetière 

Président du Conseil et ministre de l’Intérieur, Georges Clemenceau prononce en 1906, dans sa Vendée natale un discours dans lequel il défend les valeurs républicaines, la laïcité et son idéal de paix sociale dans le cadre d’institutions démocratiques.

Publié par les éditions d’Orbestier en 1999

« Clemenceau, la République, la Vendée »
 
« Clemenceau en 30 questions » par Jean-Jacques Becker

 

Un petit ouvrage astucieux qui répond, en une soixantaine de pages, aux principales questions suscitées par la personnalité et l’action souvent controversées de Georges Clemenceau. 

L’historien Jean-Jaques Becker est un spécialiste reconnu de la Première Guerre Mondiale.

Cet ouvrage a été publié en 2001 par Geste éditions

« Clemenceau en 30 questions » par Jean-Jacques Becker
 
« Clemenceau le Combattant » par Samuël Tomei.

 

La Documentation Française inaugure avec ce « Clemenceau » une nouvelle collection consacrée aux « Tribuns » qui marquèrent la vie parlementaire en France.

Publié en 2008 par la Documentation Française, dans la collection « Tribuns »

« Clemenceau le Combattant » par Samuël Tomei.
 
« Georges Clemenceau et le monde anglo-saxon »

 

Actes d’un colloque international organisé à Paris en novembre 2004 par la société des Amis de Georges Clemenceau, à l’occasion du 75ème anniversaire de la mort de Georges Clemenceau et du 100ème anniversaire de l’Entente Cordiale.

Publié par Geste éditions en 2005

« Georges Clemenceau et le monde anglo-saxon »
 
« Le Tigre en Provence – Georges Clemenceau, l’élu du Var » par Charles Galfré

Une évocation des périodes varoises de celui qui fut successivement député de la circonscription de Draguignan entre 1885 et 1893, puis sénateur du Var de 1902 à 1920

Publié en 1991 par Edisud

Titre indisponible

« Le Tigre en Provence â Georges Clemenceau, lâélu du Var » par Charles Galfré
 
« Georges Clemenceau »

 

Une petite brochure d’une trentaine de pages, publiée par la Société des Amis de Georges Clemenceau sous l’inspiration de son fils Michel, illustrée d’une dizaine de photos.

« Georges Clemenceau »
 
"La nouvelle épopée des brigades du Tigre" de Charles Diaz

 

Les débuts de la modernisation de la Police sous l'impulsion de Georges Clemenceau, Président du Conseil et Ministre de l'Intérieur, à partir de 1906, racontés par un ancien policier de haut rang, actuellement Contrôleur Général de la Police Nationale.

Réédité en 2010 par les Editions Jacob-Duvernet.

"La nouvelle épopée des brigades du Tigre" de Charles Diaz
 
"Clemenceau le Vendéen" de Jean Artarit

Une évocation de l'itinéraire de Georges Clemenceau et de ses liens avec la Vendée de ses ancêtres où il nait en 1841 et repose depuis sa mort, en 1929.

Publié en 2007 par les Editions du Centre Vendéen de Recherches Historiques

Titre indisponible

"Clemenceau le Vendéen" de Jean Artarit
 
"Georges Clemenceau, Le père la Victoire" d'André Bujeaud

 

Publié en 2009 par la Communauté de communes du Pays de Sainte Hermine, une relation richement illustrée de l'action de Georges Clemenceau durant la Première Guerre Mondiale.

"Georges Clemenceau, Le père la Victoire" d'André Bujeaud
 
Catalogue de l’exposition organisée au Petit Palais en novembre 1979, à l’occasion du cinquantième anniversaire de la mort de Georges Clemenceau.

 

Cet ouvrage comporte de très nombreuses illustrations.

Catalogue de lâexposition organisée au Petit Palais en novembre 1979, à lâoccasion du cinquantième anniversaire de la mort de Georges Clemenceau.
 
Revelis société de communication visuelle interactive - création de site web, charte graphique, conseil en communication et formation en informatique design by deBizemont Studio